Le blog de florimond

Citation

Posted on: 18 avril 2007

Pas après ce que j’ai appris sur moi-même, songea-t-il. Jamais je ne pourrai oublier. Ces éclairs de lucidité qu’on a parfois sont toujours orientés dans un seul sens. Ils visent droit au cœur. Et ils sont empoisonnés. – Philip K. Dick, Le dieu venu du Centaure.

Publicités

123 Réponses to "Citation"

Elle le dira?

T’as toujours pas laché le morceau ?

Lacher le morceau = lacher l’affaire ou dire un truc?

Il me semble avoir dit à l’époque qu’il faudrait lire le bouquin pour savoir spécifiquement cela. Je me tiendrai à cette réponse dans un avenir proche.

Change de livre…

Clairement…
Celui-ci, la seule chose qu’il a de bien, c’est sa fin 🙂

C’est incroyable le nombre de citations qu’il sort de ce bouquin et dont je n’ai aucun souvenir. Je commence à me demander si je l’ai vraiment lu… Ou peut-être que c’est parce que j’ai lu la V.O. et que je n’arrive pas à faire le lien.

Je l’ai lu en français y’a longtemps, marrant que je me souvienne pas de tout ça…

J’en ai encore quelques unes sous le coude … Ravi que ça vous plaise. 😉

C’est le moment où je me demande si je ne devrais pas plaindre les gens qui pensent que je suis leur ami.

Oui, commentaire de moi, ou plus précisement, pensée de moi sur le moment où j’ai encaissé le sens des vibrations parvenues à mes oreilles. Un peu comme une détonation dans mon contexte actuel, où des amis traversent des passes difficiles et où je suis d’un faible secours, où je m’en veux a posteriori de ne pas avoir aidé plus …

Cette citation vient en fait d’un livre, dont le titre m’échappe pour le moment. Je tâcherai de te retrouver ça.

Effectivement, comme tu le dis, j’ai l’impression de l’avoir déjà entendu auparavant. Sauf que chez moi, ça entrait dans la petite case "phrase célèbre ou de célébrité" plutôt que dans "littérature". Le billet sera rectifié quand la source originale sera retrouvée – si on y arrive.

Par rapport à ton commentaire bien pessimiste, je te répondrais par une phrase d’Hervé Lauwick :
"Un ami c’est quelqu’un qui vous connait bien et qui vous aime quand même"

La première partie de la citation de Lauwick, si je me souviens bien, est "Un ami c’est quelqu’un qui se sert des livres qu’il vous emprunte comme dessous de verre :-)."

Napoléon ayant été un dictateur, je tiens à ignorer cette citation. Cela dit, je gage qu’il pensait plus particulièrement au général Bernadotte en disant cela (mais tout le monde s’en fout)

Napoleon etait un dictateur eclaire, oui. Mais tres fin tacticien, et militaire, clairement. D’ou ce genre de citation 🙂

Alors, qui veut le titre de "meilleur ami d’aza"? Levez pas tous la main en même temps.

Après relecture, je me demande si Napoléon, avec une pensée pareille, le couplait avec un "La meilleure défense c’est l’attaque", et tabassait ses potes de manière préventive… Qui aime bien châtie bien?

Je corrige la catégorie dans laquelle se trouve ce billet : sa place est bien sûr dans Pensées, pas activités …

Je note par ailleurs que personne ne veut de la place de meilleur ami. Mais quoi de plus étonnant après ce qui a circulé ces derniers jours ?

J’en profite cependant tout de même pour commenter un brin cette citation en particulier, chose que j’aurais dû faire immédiatement après l’avoir posté, mais que les aléas de l’interception par messagerie instantanée n’ont pas permis hier. Il se trouve que j’ai plutôt du respect pour l’oeuvre de N.B., globalement, malgré les aspects dictatorial. Je suis tombé sur cette citation sur le juge en ligne de Diplomatie Frog (frog.born2play.org) qui l’attribuait à Napoléon Bonaparte, ce que d’autres sources ont confirmé par la suite. Et pour ma part, j’aime beaucoup cette définition, pour en avoir fait l’amère expérience – bien qu’avec le recul et l’expérience, qualifier les actes considérés de trahison est, peut-être, un tantinet exagéré.

Je ne crois pas que l’attribution du "meilleur ami" puisse se faire par auto-proclamation… c’est à toi d’attribuer secrètement cette place à quelqu’un, si tu en as envie. Te connaissant, tu considèrerais plutôt que ton meilleur ami serait le "moins pire", mais c’est juste un avis personnel lié à ce que je pense savoir de toi.
Pour en revenir à la citation, y’a un truc qui me perplexe. Il ne parle que de surprise. Perso, une trahison, par un ami, c’est pas de la surprise que ça engendre, mais plutôt de la déception, avec éventuelles réflexions métaphysiques caliméresques…

Cette definition souffre cependant d’une faiblesse. Quid de la personne qui ne trahit jamais ? Est-ce donc une personne qui ne pourra jamais etre amie ? Je la corrigerais volontiers en mettant au conditionnel le verbe provoquer, mais bon.

Je suis comme aza, d’une certaine maniere, je considere que c’etait un dictateur, mais qu’il a fait de grandes et bonnes choses, ce que tous les dictateurs n’ont pas fait. Je n’irais pas jusqu’a l’admirer, non. Mais reconnaitre que si son oeuvre perdure, ce n’est pas forcement qu’il n’y avait que du mal. Une dictature n’apporte pas forcement que le mal, le desordre, la servitude, etc. Chose que beaucoup de gens semblent oublier. M’enfin bon.

Sinon, globalement, je suis assez d’accord avec la derniere intervention de fifty.

(PS : fifty, un blog MSN, c’est pas mieux qu’un skyblog -et re paf dans les dents- :D)

La personne qui ne trahit jamais peut-être un amie quand même. Mais dans l’éventualité où trahison il y aurait, cela provoquerait… blah blih.
(PS: kim: mais euhhhhh.)

Vous parlez tous de trahison… C’est parano-land ici ou quoi ?

Je vais tenter de répondre malgré les nombreux que j’ai pris dans le dos à l’occasion des commentaires précédents. Pour rapport à ce que certains croient savoir de moi, je sens que je vais avoir du mal à me relever – à mettre en perspective avec un futur potentiel billet inspiré par _ezaK. Je conçois bien qu’on ne postule pas pour une place directe de meilleur ami. Sauf que si personne ne s’avance pour dire qu’il se veut être mon ami, ça risque de me désorienter vaguement sur le sujet. Cela étant, j’admets que le terme "définition" n’est pas approprié pour cette citation. C’est disons plutôt une qualification – dont je répète, je crois bien avoir fait l’expérience ; pour ce qui est de la surprise, vous comprendrez quand ça vous arrivera. Le choix de "désorienté" dans la phrase précédente n’était pas tout à fait innocent. Et vous vous doutez bien que les surprises pour les tacticiens et les stratèges sont en général de mauvaises choses.

"Globalement", pour plagier éhontement kim, je crois que l’idée de billet "mode d’emploi du florimond" voit sa priorité croître grandement. Et _ezaK, bienvenue dans mon monde. À ceci près que mon expérience me laisse à penser qu’il faut requalifier "parano" en "hautement susceptible".

Shoot me again, I ain’t dead yet.

/me won’t shoot…

"Pour rapport à ce que certains croient savoir de moi, je sens que je vais avoir du mal à me relever"
Une image, ça se change. Suffit de se côtoyer assez longtemps.

"Sauf que si personne ne s’avance pour dire qu’il se veut être mon ami,"

Si on te sort : "dis, tu veux être mon ami?", conviens en aussi, ça craint. Au vu de ton caractère "hautement susceptible", je pense que tu peux considérer comme tes amis tous ceux que tu connais depuis plus d’un an et avec qui tu n’as pas encore perdu le contact. Je vois ça comme ça.

"C’est disons plutôt une qualification – dont je répète, je crois bien avoir fait l’expérience ; pour ce qui est de la surprise, vous comprendrez quand ça vous arrivera."
Le truc avec les amis, c’est aussi qu’ils peuvent faire d’agréables surprises… Capable du meilleur comme du pire ^_^

Allez, bonne nuit

"Le truc avec les amis, c’est aussi qu’ils peuvent faire d’agréables surprises… Capable du meilleur comme du pire"

Et c’est dans le pire qu’on reconnait le plus souvent ses amis, paradoxal, non ?

L’amitié c’est comme le mariage : pour le meilleur et pour le pire :-).

Quelques commentaires en vrac :
– Corrigez-moi si je me trompe, mais il me semble que la citation de notre "ami" Napoléon n’est qu’une version cynique du dilemme du hérisson – se rapprocher des autres, c’est (risquer de) se blesser -, sublimée par la lentille du pouvoir absolu.
– "L’amitié est livrée sans mode d’emploi. Que les utilisateurs se démerdent." (Inscription dans toutes les (bonnes) polices de réalité.)
– "’Amour’, masculin. ‘Amitié’, féminin. Pas étonnant que les deux ne s’entendent pas." (Digression sans gros rapport avec le sujet.)
– L’amitié est un vote à candidats et bulletins secrets, donc personne ne va s’avancer pour annoncer sa candidature ; pas besoin, donc, d’en perdre le nord.

Amour passe si je ne m’abuse au feminin au pluriel. Que dit alors ta theorie ?

Qu’est-ce que je ferais sans [X11] ?

Pourquoi ne commente-t-il pas plus, d’ailleurs ? 🙂

Je suis sûr que vous connaissez tous un tel humain (ne soyons pas sexiste). Remettons un peu cette phrase dans son paragraphe, que j’aime bien également – mais la tradition ici veut de citer des extraits courts et qui ont fait directement percuté mon cerveau.

Il détestait de plus en plus Popé. Un homme peut prodiguer des sourires et n’être qu’un scélérat. Traître, débauché, scélérat sans remord et sans bonté. Que signifiaient au juste ces mots ? Il ne le savait qu’à moitié. Mais leur magie était puissante et continuait à gronder dans sa tête, et ce fut, sans qu’il sût comment, comme s’il n’avait pas réellement détesté Popé auparavant ; comme s’il ne l’avait jamais véritablement détesté, parce qu’il n’avait jamais pu dire à quel point il le détestait. […]

J’ai marqué la page où se situe cette citation il y a des semaines lorsque je lisais cet ouvrage, et je retombe ironiquement dessus aujourd’hui. En quoi est-ce ironique ? Tout simplement parce que je me suis moi-même détesté lundi dernier pour avoir joué l’hypocrite, répondant que oui, tout allait bien, en répondant sur un plan privé alors que la question était vraisemblablement professionnelle. Celà étant, mon interlocuteur a continué sur ce terrain, donc peut-être était-ce vraiment ce qu’il voulait savoir. Et d’un autre côté, je suis tenu par la charte d’éthique de l’ingénieur qui accompagnait mon titre.

Sur cette introduction médiocre, je laisse maintenant la place aux vrais commentaires ! 🙂

J’en connais, effectivement, et pas qu’un seul. Note pour les gens qui pourraient être hautement susceptibles, ou paranos, je ne parle pas de l’auteur du billet :p
Et pour ce qui est de ton lundi dernier, certains hypocrites auraient avancé un "je ne suis pas hypocrite, c’est ta question qu’était ambigue, j’y ai répondu avec le sens que je voulais…"

On poste *un* commentaire – bon, ok, j’avoue, quatre -, et on se retrouve avec trois questions. Bigre. (Ceci aurait pu faire une bonne réponse à la dernière, d’ailleurs… (ou pas.))

‘Amour’ devient effectivement féminin au pluriel, tout comme ses confrères – ou consoeurs, si vous préférez – ‘délice’ et ‘orgue’. Ce cas pathologique n’a évidemment pas été prévu par la théorie ; j’ajouterai donc qu’on peut espérer garder des amies de ses amours, et tant pis si ça ne répond pas à la question. Laissez-moi digresser en paix, quoi !

(J’espère que la seconde question était purement rhétorique, parce que j’aurais du mal à y répondre par autre chose que "la même chose que d’habitude ?")

Sinon, je ne sais pas vraiment pourquoi je ne commente pas plus. Peut-être parce que je ne peux pas m’empêcher d’en pondre une tartine à l’intérêt discutable à chaque fois ? Peut-être parce que j’ai loupé ma vocation littéraire ? Parce qu’avant j’allais polluer le forum à la place ? Parce que je mets dix plombes à répondre alors que je devrais bosser ?
(Bon, vous prenez l’avis du public ou le 50/50 ? (Vous pouvez *aussi* téléphoner à un ami – attention, en cas d’appel, je ferai celui qui ne sait rien.))

There is one way to find out if a man is honest — ask him. If he says
"Yes" you know he is crooked.
— Groucho Marx

"There’s only one kind of man that you can trust, it’s a dead man.
Or a gringo like meeeeeeeeeee." E. Morricone.

Il n’est jamais trop tard [X11] pour renouer avec ta vocation littéraire, le Nanowrimo (http://www.nanowrimo.org/ ) te tend les bras !

PS: ceci était un message subliminal.

"Le bonheur, c’est une grille de métro bien chaude."
–Grimmy

J’aimerais donner a mon tour une citation, ici, mais ce serait spoiler la fin de l’excellent livre (a lire !) de Wei-Wei, nomme __la couleur du bonheur__

http://www.amazon.fr/gp/product/...

Kim, prochaine fois que tu vois aza, passe-lui le bouquin, ce sera plus simple…

Je sais pas qui l’a. Il est peut-etre chez mes parents. Ou alors te l’avais-je prete. J’en doute sinon tu l’aurais ou tu l’aurais deja passe a un autre.

Tu devrais lire un peu sur le bouddhisme, je suis sûr que le concept te plaîrait.

Combien font 19+19… ? Arrrrrghgghhhh

Fu fu fu … Une petite recherche sur ce blog aurait dû te conduire à ce billet.

_Fu fu fu…_ Je te recommande malgré tout de lire un peu là-dessus…

Combien font trente-six moins vingt-huit ? aaaaaaaaaarrrrghhhh.

Ca me rappelle une citation de Mohammed Ali (le boxeur) : "I tell the truth. It’s the funniest joke in the world."

"L’homme est un roseau, le plus faible de la nature, mais c’est un roseau pensant." — Blaise Pascal

Cette citation a inspiré un des mes posts RP à Ténébreuse.

J’ai hésité à ajouter la phrase d’avant (Il lui suffira de n’être au courant de rien, comme avec les gangsters d’antant après une opération de liquidation.), mais il aurait fallu pour plus de contexte pour préciser les personnages auxquels renvoient les pronoms ─ «lui» désigne ici le docteur Abernathy, équivalent au donneur d’ordre, supérieur hierarchique, alors que le «il» de la citation renvoit à Pete, l’éxécutant.

De manière amusante, l’opération de liquidation peut ici désigner ma démission …

Bah quoi, tu cherches une contrepeterie ?

Je cherche des intentions. Peut-être cherche je un acte.

C’est surtout les parents qui attendent trop de leurs gosses.

C’est très probablement le problème que mes enfants risquent de rencontrer.

Le simple fait d’être conscient qu’on risque de trop en demander à ses enfants réduit déjà les risques. On peut espérer avoir l’intelligence de se remettre en question si on estime que sa progéniture n’est pas la hauteur de ses espérances.

(Et puis, de toute façon, l’immortalité, ça doit vraiment être ennuyeux.)

(surtout vers la fin !)

Un billet de reconnaissance à qui trouve la référence dans le chapô.

J’ai du mal à parser ta citation… C’est vraiment écrit comme ça dans le bouquin ?

Tout à fait. VF Folio SF.

Y’a pas a dire, ce zelazny, j’aime pas.

Oui, mais non, y’a deux auteurs. Et la citation est parfaite pour rendre le point du vue du personnage.

j’me suis tué la jambe à la piscine, ce soir…

Tu es donc fétichiste des jambes ?

juste la jambe gauche.

Avez-vous pensé que ça ne s’appliquait pas qu’aux personnes et aux choses matérielles ?

J’ai toujours su qu’il fallait se méfier des mimes…

Il est bien ce Neal. Cryptonomicon en phase finale de lecture.

Par contre, c’est pas avec de l’expérience dans ce métier que tu gagnes mieux ta vie, crois-en mon expérience :p

joli, je trouve, celle-là 🙂

"Don’t go around saying the world owes you a living. The world owes you nothing. It was here first."
— Mark Twain

« Je suis un homme : rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »

Prout. – Philip

Ca n’a rien à voir, mais mon père tient des carnets de citations, tirées des bouquins qu’il lit, classées par auteur… A défaut d’être classées par thème. Tu devrais le faire, toi qui es grand lecteur…

J’aime bien cette citation, sauf qu’elle pose une question : c’est quoi, être romantique ?

C’est marrant, moi j’ai posé la question "c’est quoi être utilitaire?".

Grand lecteur … je n’ai pas lu depuis une bonne semaine. Pour le recueil de citations, je pense bidouiller le blog de ce côté là.

Et sinon, les questions que vous vous posez, c’est parce que vous vous reconnaissez dans une partie que vous vous interrogez sur l’autre ou … ?

"On" arrête pas de me dire que je suis romantique, et je n’ai absolument aucune idée de ce que ça veut dire. Est-ce une maladie ? Est-ce contagieux ?

C’est une jolie citation, mais que je ne comprend pas du tout %)

Pour le romantisme, je suis presque tenté de faire le macho’ de base et de demander l’avis du lectorat féminin. 🙂

Je étais frappé par cette lecture parce que je pensais les deux aspects évoqués a priori incompatibles. Et tel que je suis, je porterai a priori un jugement moral sur la première partie. Mais je suis probablement trop étouffé par mon propre carcan.

Tu veux dire que le romantisme n’est pas utile ? 😀

Avec un vrai commentaire écrit de haute lutte entièrement au clavier. Heureusement que le billet était déjà prêt hier et juste à publier.

Hier donc pendant mon trajet en voiture pour aller au travail, l’émission de radio que j’écoutais distraitement évoquait le programme suivant, qui parlerait des succès de librairies de l’année 2006. Alors que l’on me vantait les meilleurs cadeaux high-tech de cette fin d’année, j’ai pensé que l’un des immenses avantages des livres sur eux (par exemple pour mon voyage en train aujourd’hui) était qu’il ne tombait jamais en panne.

Et quel meilleur jour pour publier ce billet qu’aujourd’hui, où ma souris refuse obstinément de fonctionner ? Là, je sens une conspiration pour que je m’offre du matériel neuf à Noël.

100% d’accord. Et pour la livraison, n’oublie pas de mettre mon adresse. On ne sais jamais, ça pourrait conjurer le mauvais sort…

_ou pas…_ >_<

Chien, rage. Bon achat compulsif.

Un livre ne tombe jamais en panne, en effet. Quand on part en rando, c’est un accessoire indispensable. Non seulement pour ne pas s’ennuyer, mais aussi parce qu’ils font de très bons allume-feu si le besoin s’en fait sentir :-D.

Kaze_, les autodafés sont passés de mode.

^^

De là je déduis qu’on voudrais me faire croire qu’il y a d’autres Florimond que moi dans le monde. C’est un scandale ! C’est une conspiration (dont TF1 fait partie étant donné que le candidat qui a gagné le jeu télévisé diffusé le 25 décembre portait parait-il également ce prénom – j’ajoute que ça m’a fait extrèmement bizarre parce que je ne suis pas habitué du tout à ce que cette appelation ne me désigne pas).

Nul ne peut vous soutenir non plus, à part votre ego. D’où l’interêt de l’avoir surdimensionné 😉

A rapprocher d’une citation de Usual suspects, il me semble… mais sa teneur exacte m’échappe

Hors contexte, cette traduction peut avoir une autre interprétation qui n’est pas pour me déplaire.

Ce serait bien pour le management moderne, non ?

🙂
En voilà une citation qui me plait!

Certes, mais… Peuvent-elles faire la cuisine ?

(sorry)

Bah, c’est pas comme si on avait besoin de manger pour vivre…
Moi je dis que ces peluches ont les caractéristiques de l’homme idéal.

Vous pouvez remercier les collègues qui mangent des papillotes au boulot et pense à moi quand ils tombent sur des trucs dans le genre sur le tipapier qui accompagne. Ça doit être l’effet « plus jeune de l’équipe » et « célibataire », genre il faut m’apprendre les choses de la vie quoi. (Bon, peut-être qu’ils n’ont pas tort hein.)

bon ben merci aux collègues alors. J’l’aime beaucoup celle-là. Elle vaut bien le coup de la peluche 😉

Jolie citation, et très vraie qui plus est.

Mouais. Finalement la grande question c’est : voulez-vous vivre avec quelqu’un qui n’est pas foutu d’exprimer ce qu’il -ou elle- ressent ? Dans un sens comme dans l’autre… Espérer que l’autre devine nos manigances c’est bien joli, mais c’est lui prêter un pouvoir de compréhension qu’il n’a pas nécessairement. Des fois, faut aussi s’exprimer franchement.

On dit pas le contraire, _ezaK. mais ici, on parle de séduction. Une grande part de celle-ci s’arrête lorsque tu dévoiles tes cartes.

Ouais, et il y a pas mal d’autres choses qui s’arrêtent aussi à ce moment là.

When you want someone to love you, open your heart. When you want someone obsessed with you, close it. – Jim Profit

Rien à ajouter.

En même temps, elle a pas tort… Les balais, d’nos jours, c’est plus ce que c’était, et ça perd bin vite ses pouèls. Et un balai chauve, ça sert moins… 😉

Et hop, en voilà un qui a raté le contexte. ^^

C’est marrant, cette citation ça me fait penser au consumérisme forcené de certain(e)s… Moi j’aime bien mes vieux balais, au moins ils ont prouvé leur bravoure. Alors que des petits bleus, certes plus jeunes et vigoureux, mais tellement moins expérimentés, c’est fade, non ?

Laisse-moi deviner, ta mamie te faisait une métaphore sur ta situation au travail ? 🙂

Non, une métaphore sur le couple. ^^

Mami a bien raison ! Ecoutez vos mémé!!!! (Ma mami me l’a répété toute sa vie ! 🙂 )

Une métaphore sur le couple…

/me totalement perplexe.

J’ai du mal à voir, du coup… un couple tout neuf marche toujours mieux qu’un vieux couple ?! Ca c’est nouveau, j’ai même des preuves du contraire 🙂

Sinon, fifty, on n’a pas encore inventé les balais en poils de fifty, et c’est bien dommage, ils laveraient surement beaucoup mieux 🙂

le balai neuf, bien poilu à la base, est toujours bien dur, bien long et bien costaud. Le vieux balai, en revanche, perd ses poils, n’a pas forcément la tige super solide…
AHEM… c’est ce genre de contexte? 😀

Injuste, n’est-il pas ?

en effet. Après, chacun ses goûts.

Pot Bellies = brioche, bidon, petit ventre grassouillet.

C’est une histoire de goût. Dans les pays anglos saxons, cela peut être l’équivalent de la décoration du mérite.
J’ai rencontré une fois un australien, non loin d’Exmooth, dans un de ces bled Australien peuplé de 4 habitants. Le mec était plein comme une choppe de bière et m’a dit en se tapotant sur le bide : « Je pense que tu n’imagines même pas ce que j’ai du investir comme argent pour avoir un si beau ventre ! » 🙂 !!!!!!

Ouais, ben mon goût, c’est de ne pas ressembler à un gorille. 🙂

haha, pas mal du tout 🙂

Ça n’intéresse personne, mais je vous livre quand même la suite.

[…] – Elle ne veut pas que tu la comprennes. Elle sait que c’est impossible. Elle veut juste que tu te comprennes toi-même. Tout le reste est négociable.

(Pourtant, quatre cent quarante pages plus tard on comprend qu’ils finiront ensemble. Oui, je vous livre ça de manière décousue, et non, ça n’est pas grave.)

Ah c’est malin ça, et si on voulait le lire, le bouquin ?!?

nooooooon! à quand l’invention du tag "<spoiler>"? 😀

J’ai juste dit qu’on comprenait des trucs, pas que ça finissait comme ça. 😉

Alors, elle l’a dit ?

J’aime beaucoup cette citation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

avril 2007
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Ce que je ne développe pas

%d blogueurs aiment cette page :