Le blog de florimond

Final Fantasy XII : Revenant Wings

Posted on: 25 novembre 2008

Ce billet a été sponsorisé par kim.

finalfantasyxii_revenantwingsComment profiter au mieux de la popularité d’une série ? On la déclinait en maximum de produits dérivés, bien sûr ! Square Enix surfe sur la vague de popularité de Final Fantasy XII (« jeu de rôle » sur PS2) en sortant un spin-off sur DS.

Les bases

Je passe rapidement sur l’aspect histoire qui pour autant qu’on puisse en juger au début n’est pas plus intéressante que cela, a fortiori pour un éditeur de la trempe de Square Enix qui nous a habitué à mieux. Parlons du système de jeu, qui lui en revanche m’a convaincu. Le jeu se présente comme un mélange entre stratégie en temps réel et tactical rpg. Le cœur de jeu est en effet constitué de batailles, dans lesquelles vous pouvez engager jusqu’à cinq personnages, qui se font accompagner pour l’occasion d’entités (que nous appelerons éons comme le manuel dans la suite par suici de simplicité, même si le jeu les nomme différemment). Lors de ces batailles, tout se passe en temps réel, que ce soit les déplacements, les combats, ou l’utilisation d’aptitudes et de sorts. Vous pouvez affecter à chaque personnage une aptitude qu’il utilisera automatiquement lorsque la situation se présente, mais c’est à vous de micro-manager l’utilisation de toutes les autres. Cela se révèle souvent une gageure au milieu d’une grosse mélée, car les tailles des sprites rendent la visée difficile, mais vous pouvez toujours leveler pour ne pas avoir à vous soucier de ce problème.

Un mélange des genres

Car oui, vos personnages gagnent en expérience à la fin de chaque bataille, et les caractéristiques sont indexées par leur niveau. On complète l’aspect RPG en disant que chaque personnage a une classe (pré-défini : Van a un profil guerrier, Penelo plutôt de guérisseuse, …) et la possibilité de changer d’équipement. Sur la partie tactical, avant chaque bataille, un écran vous propose de choisir les éons qui vous accompagneront pour cette bataille. Il y en a grossièrement trois catégories : mélée, attaque à distance, et volant ; la première catégorie a l’avantage sur la seconde, mais est vulnérable face à la troisième. On complète le schéma de relations entre catégories en disant que la seconde a l’avantage sur la troisième, et vous voilà avec de jolis choix types « pierre-papier-ciseaux ». On rajoute une couche de compléxité de choix en disant que les éons sont pour la plupart rattaché à un élément (feu, eau, terre, foudre) qui renforce leur attaque mais les rend vulnérable à un autre élément, et vous avez un joli panel de choix à effectuer. Pour rendre des éons disponibles au recrutement, il faut dépenser des « jetons » pour créer des pactes avec eux, selon des liens sur une roue qui n’est pas sans rappeler le Sphérier de Final Fantasy X. On dépasse la quarantaine d’éons disponibles.

Quoi d’autre ?

Le jeu inclut un système de craft qui permet de fabriquer son équipement à partir des objets et de matériaux ramassés sur le champ de bataille. Je soupçonne que ça incite un peu au farming¹ pour pouvoir réaliser les meilleurs pièces et finir avec des personnages à la limite de l’invincible en fin de jeu.

Chaque carte peut être rejouée et propose lors d’un second passage un scénario différent, souvent une simple mélée, ce qui permet de leveler autant que voulu et de ne pas être à la rue avec certains personnages (un des rares griefs que j’ai vis-à-vis de Advance Wars : Dual Strike, par exemple).

Mais au final c’est bien ou pas ?

Si vous aimez le genre (ou l’un des genres ?), pas de doute, foncez. Les commandes sont bien faites et permettent de naviguer au stylet sur la carte et de donner des ordres facilement. Les batailles ne sont ni trop courtes, ni trop longues ; le jeu est vraiment taillé pour la DS et permet de s’occuper de longs moments.

¹ : si vous avez un terme français à me suggérer, je suis preneur !

Publicités

3 Réponses to "Final Fantasy XII : Revenant Wings"

Un avis sur Final Fantasy Tactics A2 ?

« Trop grand pour la DS, on aurait préféré une version au format A6. »

Pas d’avis, non, pour la simple raison que je ne le possède pas. (Encore ?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

novembre 2008
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Ce que je ne développe pas

%d blogueurs aiment cette page :